•  

     

    La vie n'est pas un fleuve de rires,

    c'est une école faite pour souffrir.

    Et s'il fallait se dire adieu,

    quitter ce monde, fermer les yeux...

    Faire le bilan de son passage,

    garder à cœur de rester sage,

    ne pas pleurer sur le passe,

    je ne pourrai rien y changer....

     

    Refrain :

    sourire doucement sur des instants,

    sur des sourires, sur des moments,

    tendre la main sur l'horizon,

    pour y saisir des intuitions...

    sourire doucement sur des instants,

    sur des sourires, sur des moments,

    mais je serai ce que je suis et à jamais ...

     

    Le voyage va se terminer,

    pas même question de reculer,

    instant intense d'une peur immense,

    tu hais tant le mot délivrance,

    et s'il fallait tout expliquer,

    les mots seraient si désués,

    seulement faire un dernier sourire,

    et c'est déjà l'heure de partir....

     

    Refrain:

    sourire doucement sur des instants,

    sur des sourires, sur des moments,

    tendre la main sur l'horizon,

    pour y saisir des intuitions...

    sourire doucement sur des instants,

    sur des sourires, sur des moments,

    mais je serai ce que je suis et à jamais ...

     

    Savoir laisser le temps brûler,

    toutes les choses qu'on a aimé,

    se taire vraiment et à jamais,

    plus la force d'espérer,

    le cœur a vraiment trop pleuré ...

     

     

    Paroles et musique DILUNK 

    P&C 2019 

     

    Ne rien pouvoir changer...

     

     

     

     


    5 commentaires
  •  

     

    Comment pourrai-je me faire pardonner,

    de tout ce mal que je t'ai fait ...

    Comment ne pourrai-je ne serait-ce qu'oublier,

    toutes ces larmes qui ont coulé ...

     

    Dans le silence j’attends cette heure,

    qui m'emportera pour juger mes erreurs,

    dans le chemin si noir de cet exil,

    et tous mes choix se révéleront futiles .

     

    Dans le silence j’entends les voix,

    de ceux qui pleurent au fond de moi,

    ils aimeraient croire juste un instant,

    que leur demain n'est pas juste que néant ...

     

    Comment pourrai-je un instant oublier,

    tous ces moments assassinés,

    comment pourrai-je ne serait-ce qu'oublier,

    toutes ces larmes que j'ai causé ...

     

    Comment pourrai-je seulement me pardonner,

    tous ces rêves que j'ai tué,

    comment pourrai-je me faire pardonner,

    toute cette souffrance que j'ai causé ...

     

    Dans le silence, appréhende cette heure,

    d'être jugé pour toutes mes erreurs,

    dans le silence je crains tant pour mon cœur,

    qu'il meurt sous tant de rancœur ...

     

    Comment pourrai-je me faire pardonner,

    de tout ce mal que je t'ai fait ,

    comment pourrai-je ne serait-ce qu'oublier,

    toutes ces larmes qui ont coulé ...

     

    Comment pourrai-je me faire pardonner,

    toutes ces larmes qui ont coulé ,

    comment pourrai-je ne serait-ce qu'oublier,

    cette main tendue , repoussée...

    Comment pourrai-je un instant oublier,

    toutes ces morsures qui nous ont blessé ...

     

    Dans le silence j'entends ces voix,

    de ceux qui meurent au fond de moi,

    dans mon silence, dans ma raison,

    j’aurai voulu te dire pardon ...

     

    Paroles et musique DILUNK C&P 2019

     

    Comment être pardonné ?

     

     

     

     

     

     


    9 commentaires
  •  

     

    Comme les doigts de la main, on est unis...

    On s'est promis d'être proches toute la vie...

    Qu'on resterait amis sur l'infini...

    Qu'on serait là, le jour et la nuit ...

     

    Mais les promesses sont vite tombées,

    de l'imprévu a tout grippé.

    Le silence sournois s'est installé,

    poussant à la porte cette si belle amitié ...

     

    Finalement tout n'était que du vent,

    superficiel, vide comme le néant ...

    Déçu, le cœur déchiré, assassiné,

    j'ai fermé mon âme, mon amitié ...

     

    Les nouvelles se sont faites si rares,

    plus rien sur le jour, plus rien sur le soir,

    le silence s'est posé en couleur noire,

    trainant son cortège de désespoir...

     

    Unis comme les doigts de la main,

    on devait être si fort sur demain...

    On resterait amis pour toute la vie ...

    On ferait face à l'infini ...

     

    Finalement tout n'était que du vent,

    superficiel, vide comme le néant,

    Déçu , le cœur déchiré, assassiné...

    J'ai fermé mon âme mon amitié ...

     

    Amis pour la vie ... Ad libitum

     

     

    Paroles et musique DILUNK /2019

     

    Amis pour toujours

     


    10 commentaires
  •  

    Sous une seule couleur,

    tous unis dans un même cœur,

    les ombres de ce siècle rêvent de jours meilleurs ...

     

    Dans un seul élan,

    sur un nouveau présent,

    ceux qu'on appelle "sans dent" veulent vivre dignement ...

     

    Près des feux dans la nuit,

    entourés de leurs amis,

    les vrais héros espèrent une nouvelle chance de la vie ...

     

    Ils veulent croire qu'enfin,

    le soleil illuminera leurs demains... (bis)

     

    Dans le froid des matins,

    un café chaud entre les mains,

    les gilets jaunes le savent, les promesses n'apportent rien ...

     

    Sous une même bannière,

    tous unis dans la colère,

    les ombres de la nuit scandent leur colère ...

     

    Dans un seul espoir,

    pour une ultime victoire,

    ceux qu'on appelle les ombres veulent effacer le noir...

     

    Au coeur des chants dans la nuit,

    près des feux, près des amis,

    les vrais héros espèrent une nouvelle donne de la vie ...

     

    Ils veulent croire qu'enfin,

    le soleil illuminera leurs demains .......

     

     

    P&C 2018

    Paroles et musique Dilunk

     

     

    Sous la même bannière


    14 commentaires
  •  

    Une petite larme , un jour , s'est égarée ,

    dans le sillon léger d'un sourire esquissé ,

    qui avait bien du charme et qui sentait l'été,

    en cet hiver gelé, d'un cœur abandonné.

     

    Mais la petite larme emportait sur son dos,

    tant de profonds chagrins et d'amères douleurs,

    et de peurs qui désarment et de pesants fardeaux,

    qu'elle a roulé très loin du sourire enjôleur .

     

    Puis elle a rencontré, en glissant lentement,

    un menton qui tremblait, de peine retenue,

    du souvenir passé, d'une amitié d'avant,

    ou du parfum léger , d'un amour éperdu.

     

    Alors elle a figé du fond de sa souffrance,

    l'eau de sa déraison qui gonfla sa tristesse,

    puis elle est remontée au sourire d'enfance,

    qui, des quatre saisons lui offrent sa tendresse .

     

    Toute peine oubliée, toute tristesse bue,

    en une perle de neige elle s'est transformée,

    puis elle a dessiné sur le sourire ému,

    au son d'un doux arpège, un joli cœur ailé .

     

    Texte Sérénita, Musique DILUNK / 2018

     

    Une petite larme

     

     

     

     

     


    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires