•  

    Tendre la main,

    à tous ceux qui sont sur le chemin !

    leur donner,

    sans compter, une grande part d'amitié !

    ouvrir son cœur,

    et écouter, tous ceux qui sont abandonnés !

     

    refrain :

    si l'amour c'est ça ,

    alors oui j'y crois,

    si la vie c'est ça,

    alors oui j'y crois !

     

    dans les rues,

    tant de visages abattus ,

    dans les cœurs,

    tant d'espoirs déchus ,

    dans les regards,

    tant de rêves disparus,

     

    si l'amour change ça,

    alors oui j'y crois,

    si la vie change ça,

    alors oui j'y crois!

     

    tendre la main,

    à tous ceux qui n'ont rien,

    leur donner,

    l'espoir du lendemain,

    leur porter,

    cette peine sans fin...

     

    Si l'amour c'est ça,

    alors oui j'y crois,

    si la vie c'est ça,

    alors oui j'y crois ....

     

    Ad libitum

    P&C Dilunk 2017

     

     

    L'amour véritable

    L'amour véritable

     

    Une pensée émue pour les jeunes Concarnois blessés en Angleterre .

    Un petit coucou au Petit gars de mon bourg ( Melgven) qui est du nombre.

    Remets toi vite .

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    Dans le silence de mes pensées,

    au plus profond de moi même,

    j'ai lu la couleur de mes rêves,

    écouté les larmes de mes plaintes.

     

    Le temps passe mais ne s'efface,

    passé, présent ne font plus qu'un,

    les couleurs restent les mêmes,

    pavant les voies de mon futur.

     

    Les voies pavées de mes demains,

    sont gravées dans mes mains,

    sur les couleurs pastels de demain,

    j'ai voulu naître enfin.

     

    J'ai voulu n'être qu'un instant,

    une fleur sur un printemps,

    un souffle frais de vent,

    un cri sur le vaste océan    (bis)

     

    Dans mon âme , je mesure la distance,

    de mes rêves, de mes désirs,

    de la couleur de mes pensées,

    écrire est peindre avec des mots...

     

    Dans le reflet de mon miroir,

    j'ai vidé tous mes tiroirs,

    j'ai lu la couleur de mes rêves,

    et j'ai désiré fermer les yeux ...

     

    ad libitum

     

    P&C Dilunk 2017

     

     

    La couleur de mes rêves


    8 commentaires
  •  

    Ne lui dis pas, ce n'est qu'à toi,

    rêves tout bas, ce n'est qu'à toi,

    reconstruis tes rêves et garde les en toi,

    le vrai bonheur, ils ne passeront pas ...

    Ne lui dis pas, ce n'est qu'à toi,

    rêves tout bas, ce n'est qu'à toi,

    reconstruis tes rêves et garde les en toi,

    ne lui dis pas, ce n'est qu'à toi ...

     

    Ne laissons plus nos cœurs se nourrir de toutes nos peurs,

    ouvrons les portes de nos âmes pour allumer cette flamme,

    ne laissons plus nos cœurs se nourrir de nos peurs...

    Pour allumer cette flamme ...

    Ne lui dis pas, rêve tout bas,

    ne lui dis pas, ce n'est qu'à toi...

     

    Les images du passé dansent au fond de toi,

    elles sont ta force de vie, ton plus beau trésor,

    les sons et les odeurs accompagnent tes jours,

    même si le temps s’efface , ils seront là toujours,

    ne lui dis pas, ce n'est qu'à toi,

    rêve tout bas, ce n'est qu'à toi,

    reconstruis tes rêves et garde les en toi,

    c'est le vrai bonheur, ils ne passeront pas ...

     

    Ne laissons plus nos sens dans les mains du hasard,

    il n'est jamais trop tard de forcer l'espoir,

    ne lui dis pas, oh! ne lui dis pas...

    Rêve tout bas, ne lui dis pas,

    ce n'est qu'à toi, oh ! qu'à toi,

    les images du passé dansent au fond de toi,

    elles sont ta force de vie, ton plus beau trésor,

    les sons et les odeurs accompagnent tes jours,

    même si le temps s'efface, ils seront là toujours....

     

    Les images du passé dansent au fond de toi,

    elles sont ta force de vie, ton plus beau trésor,

    les sons et les odeurs accompagnent tes jours,

    même si le temps s'efface , ils seront là toujours ...

    Toujours ....

    P&C Dilunk (1996)

    ( une ancienne composition , je n'ai pas le temps de composer en ce moment )

     

     

    Ne lui dis pas ...

    Ne lui dis pas ...

    Dilunk c'est moi

     

     

     


    12 commentaires
  •  

    Sur le silence d'une route abandonnée,

    j'ai vu tant d'ombres du passé ....

    Certaines marchaient la tête baissée,

    cherchant une lumière pour les guider ...

    Je me suis assis en paix sur le sentier,

    interpellant les ombres du passé,

    jamais leurs rondes ne cesseraient ...

    Toujours et encore elle reviendraient ...

    Sur les voies d'une ville abandonnée,

    j'ai vu tant de personnes s'égarer,

    certaines se vidaient de tout espoir,

    cherchant un refuge dans le noir .

    Je me suis assis en paix dans un quartier,

    interpellant les âmes épuisées,

    jamais la ville ne s’éclairerait ...

    Toujours et encore elle s’effacerait ...

    Au détour d'une route embrumée,

    j'ai trouvé un sens aux heures passées,

    rien ne pourrait me détourner,

    de la lumière qui brille à jamais ....

     

    P&C Dilunk  (2007)

    (pas le temps de composer ces temps ci )

     

    Sur la route embrumée

     

     


    4 commentaires
  •  

    N'être rien serait déjà tant ...

    Je marche dans des sables mouvants.

    Des épines cherchent à me nouer,

    des ronces me couvrent de plaies...

     

    Je vole sur mes chemins,

    je viens te prendre la main,

    sur les lueurs d'un p'tit matin,

    je t'aime ...je t'aime tant ....

     

    Dans l'ombre des reflets, je suis,

    dans une vague, dans un chant, je vis,

    va nus pieds au cœur saignant , je cris,

    à l'ombre d'un chêne, je termine ma nuit,

    une main se tend ....et cesse la pluie ...

     

     

    Je vole sur mes chemins,

    je viens te prendre la main,

    sur les lueurs d'un p'tit matin,

    je t'aime ...je t'aime tant ....

     

    N'être rien serait déjà tant,

    je traine sans but, tel un fou.

    Mat d'un tarot, la fin, le bout,

    retour sur un début, sur du flou .

    Le temps tourne et retourne sur la roue ....

     

     

    Je vole sur mes chemins,

    je viens te prendre la main,

    sur les lueurs d'un p'tit matin,

    je t'aime ...je t'aime tant ....

     

    Dans le monde des sons, je passe,

    dans le miroir, sur un reflet je trépasse ,

    battement de cils sur un temps qui passe...

    Je suis ainsi, je passe et je fâche...

    Ma main se tend et tombe la nasse....

     

     

    Je vole sur mes chemins,

    je viens te prendre la main,

    sur les lueurs d'un p'tit matin,

    je t'aime ...je t'aime tant ....

     

    Ad libitum

    P&C 2017 Dilunk

     

     

    N'être rien serait déjà tant ....

    Une création de Nicole , un monde qu'il faut aller visiter absolument

    nicolesims3.eklablog.com

     

     

     

     

     

     


    21 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires