•  

    Tu te regardes dans la glace,

    tu te demandes ce qui se passe ...

    Leurs conduites te brises le cœur,

    peu importe le jour et les heures...

    Tu sembles compter pour rien,

    ils te laissent seul sur le chemin,

    tout comme un mauvais scénario,

    ils s'en vont toujours trop tôt...

    C'est comme un jour de pluie,

    où il n'y a plus d'envie...

    Tu regardes vers l'horizon,

    tu espères y voir des visions,

    mais tu sais au fond de toi,

    qu'ils sont et qu'ils resteront comme cela!

    peu importe les jours et les heures,

    tout te brise le cœur,

    tu gardes cela au fond de toi...

    Mais ils ne comprendraient pas ...

    Tu sembles compter pour rien,

    tu restes seul sur le chemin ...

    peu importe les jours et les heures,

    ils ont fermés leurs cœurs...

    C'est comme un mauvais scénario,

    tout semble faux ...

     

    Dilunk P&C 2016

     

    Quantité Négligeable

     

     


    17 commentaires
  •  

    Un jour il faudra bien se résigner,

    à laisser tous ceux qu'on a aimé,

    un jour il faudra bien oublier,

    toutes ces personnes qu'on a aimé....

    Courir droit au néant,

    en oubliant le poids des ans,

    et regarder tous ces êtres s'éloigner ...

                     ****

    Et les larmes, les larmes qui coulaient,

    les mains qui tremblaient, et toutes les feuilles qui s'envolaient...

    ...sur un vent de fin d'été, et toutes les mains qui se serraient ....

    ...Pour ne jamais se lâcher (bis)

    et ce maudit temps qui courrait ...sans jamais vouloir s'arrêter...

    Ils souriaient le cœur renversé, il fallait bien, bien cacher...

    Cette peur qui nous brûlait....tous les êtres qui s’éloignaient ...

    Les larmes qui coulaient (bis)

    cette peur qui nous brûlait ...

                  ***

    Les mains qui tremblaient ...et puis un jour il faudrait y aller,

    défendre ceux qu'on a aimé...

    Un jour il faudra bien expliquer toute cette haine dissimulée....

    Marcher vers l'inconnu.... et puis il y a ceux qu'on ne verra plus ...

    ils lèvent un poing à la fenêtre d'un train, pour un dernier adieu,

    mais ils ne comprennent , comprennent pas bien ...

    Ils souriaient tout de même, le cœur renversé,

    il fallait bien cacher toute cette haine qui nous brûlait ....

    Un jour il faudra bien se résigner...

    à laisser tous ceux qu'on a aimé....

    Un jour il faudra bien oublier...et regarder ces êtres s'éloigner ...

                                  ***

    Les larmes qui coulaient, les mains qui tremblaient,

    sous un vent de fin d'été...toutes les mains qui se serraient...

    Pour ne jamais se lâcher...Sous un vent de fin d'été,

    et les larmes qui coulaient...triste réalité...

    ils levaient la main d'un train.. mais ils ne comprennent pas bien

    mais ils ne comprennent pas bien ....

     

    Paroles et musique Dilunk

     

    un jour ....


    20 commentaires
  •  

    On est jamais seul sur la terre,

    chacun a sa part de misères,

    assez de faiseurs de grimaces,

    chacun reste un peu à sa place....

    Fou moi jamais , juste un peu fatigué...

    j'ai besoin de rêver...

    Je connais bien trop de gens,

    qui n'disent jamais rien franchement,

    ils sont comme ceux de la télé,

    quelle bande de paumés ...

    Pardon de déranger,on va s'expliquer..

    Mais qui a parlé ?

    Il faudrait s'expliquer ...(Chœurs)

    ne  m'demande pas comment je vais,

    tu t'en fout, moi je sais,

    à présent j'ai enfin une vie,

    aussi vide que l'infini ....

    pas l'temps d'aimer, il est temps d'y aller...

    Mais qui a parlé ?

    J'ai tant besoin de ton amour,

    derrière moi le temps il court,

    ne m'rejette pas ,il n' le faut pas,

    aide moi, aide moi ....

    fou ? moi jamais ...juste un peu fatigué...

    J'ai besoin de rêver ....

    Il faudrait s'expliquer (chœurs)

    on est jamais seul sur la terre,

    chacun a sa part de misères,

    assez de faiseurs de grimaces,

    chacun reste un peu à sa place ...

    Pardon de déranger, on va s'expliquer...

    mais qui a parlé ?

    Je connais bien trop de gens,

    qui n'disent jamais rien franchement,

    ils sont comme ceux de la télé,

    quelle bande de paumés ...

    Il faudrait s'expliquer (chœurs)

    ne m'demande pas comment je vais,

    tu t'en fout moi je sais,

    à présent j'ai enfin une vie,

    aussi vide que l'infini....

    Je connais bien trop de gens,

    qui n'disent jamais rien franchement!

    il faudrait s'expliquer (chœurs)

     

    Il faudrait s'expliquer

     

    paroles et musique Dilunk P&C

     

     


    22 commentaires
  •  

    Bien caché au fond de moi,

    je vous dis au revoir !

    je vous laisse votre méchanceté

    et tous vos faux espoirs.

    J'étais juste venu ici bas,

    pour offrir un peu de paix,

    vous ne m'avez offert,

    que votre cœur le plus laid....

    Le plus laid (chœurs)

     

    que de sentiers parcourus,

    de villes visitées, de visages,

    j'aurai voulu n'être qu'un souffle

    et annoncer mes présages.

    Je pensais vraiment qu'il fallait,

    ne pas glisser dans le miroir,

    j'ai brisé tous mes espoirs,

    je viens vous dire au revoir ....

    Je pensais ,oh vraiment qu'il fallait ne pas glisser,

    j'ai brisé tous mes espoirs,

    je viens vous dire au revoir...

    Au revoir (Chœurs)

     

    Sur la route du néant,

    où jour et nuit n’existent plus....

    J'ai ouvert cette porte étrange,

    et mis mon cœur à nu ...

    j'ai enfin trouvé ce monde,

    sublime de paix, de douceur,

    monde de silence , où enfin...

    se reposerait mon cœur ...

    Caché au fond de moi ...

    Caché au fond de moi (chœurs)

     

    oh de mon promontoire,

    fouetté par le vent, seul en moi même ,

    j'ai vu dans l'écume et dans l'onde,

    oh tant de visages blêmes ...

    Et prenant mon envol, je suis venu dire au revoir,

    bien caché au fond de moi

    je viens vous dire au revoir ...

    Oh, bien caché au fond de moi

    j'ai percé le miroir ...

    J'ai percé le miroir ....

    (en parlant)

    caché au fond de moi,

    je vous laisse votre méchanceté,

    tous vos faux espoirs,

    votre cœur le plus laid .....

     

    P&C . Paroles et musique Dilunk

     

     

    Mes rêves sonnent creux


    19 commentaires
  •  

    He walks along his way

    and nobody wait for him ...

    he's heart is like a stone,

    empty of love ...empty of love.....

     

    Hello stranger could you stopped now ? (bis)

     

    and when we hope to know your stroy,

    you said always it's not the time,

    and if sometimes you look reaaly down...

    that's because you play your game ....

     

    Helo stranger ! could you stopped now ? (bis)

     

    a stranger in my city,

    he walks along his way

    he's looking for a love to him

    and nobody wait for him ...

     

    And when we hope to know your story,

    you said always it's not the time....

    And if sometimes you look really down,

    that's because you play your game !

     

    hello stranger ! could you stopped now ? (bis)

     

    P&C Dilunk

     

    The stranger


    12 commentaires